Service d'assurance - questions fréquentes

    • 0) Je me détends et je me laisse guider en suivant les étapes

      1) Je prends mon adhésion au SNAPEC

      • J'ai un compte adhérent·e 2020 au SNAPEC : allez sur votre espace syndiqué.e, renseignez votre adresse mail, cliquez sur : "mot de passe perdu", vous recevrez un mail à l'adresse renseignée, suivez les instructions reçues et modifiez votre mot de passe si vous le souhaitez.
      • Je prends ma première adhésion au SNAPEC : allez sur l'espace syndiqué.e, cliquez sur "Créer mon compte" et remplir le formulaire avec le détail des informations demandées. Une fois votre profil enregistré vous aurez accès à la rubrique "Mon adhésion", puis au "Service d'assurance".

       

      2) Je souscris à une assurance

      • Je souhaite uniquement me syndiquer → sélectionner et payer "adhésion moniteur·trice" ou stagiaire (vous pourrez prendre votre assurance ultérieurement si vous le souhaitez)
      • Je souhaite me syndiquer et prendre une assurance → sélectionner et payer "adhésion + 9€ de frais de gestion d'assurance"
       
      Suite à votre adhésion et au paiement de celle-ci (incluant les frais du service d'assurance), vous aurez accès sur votre espace à un onglet "service d'assurance" → Suivez les instructions qui y figurent en n'oubliant pas de mentionner sur votre bulletin d'adhésion votre code de vérification SNAPEC.
    • Les moniteurs d'escalade / de canyon exercent une profession réglementée. Il leur est nécessaire :

      - d'être diplômés pour les activités qu'ils encadrent

      - d'avoir une carte professionnelle à jour (en se déclarant auprès d'une préfecture, puis en effectuant un stage de recyclage tous les 6 ans)

      - d'être enregistré à la chambre des métiers dans le cas d'un travailleur indépendant, de tenir une comptabilité de leur activité commerciale et de payer les charges

      - d'avoir un registre et des EPI à jour (durée de vie ; preuve d'achat ; entretien)

      - d'avoir souscrit un contrat d'assurance en responsabilité civile professionnelle

      - d'avoir dûment informé leurs clients du cadre assurantiel de l'activité encadrée, des risques qu'elle comporte et de l'importance d'être assuré pour la pratiquer

    • Un contrat d'assurance en RCP couvre les dommage à un tiers dont vous êtes responsable au titre de votre activité professionnelle. Le Code du Sport rend obligatoire cette RC à tout éducateur sportif en exercice.

      On parle ici de responsabilité civile, c'est-à-dire des conséquences financières d'un sinistre dont vous portez la responsabilité éventuellement partielle.

      La responsabilité pénale en revanche se tranche dans un tribunal, via un procès, et entraîne un jugement et une peine éventuelle. Elle intervient dans le cas d'une faute lourde ou d'une volonté de nuire ou d'un manquement grave à des obligations garantissant la sécurité des clients / élèves.

      La plupart du temps, la victime est bien sûr un client ; mais cela peut, le cas échéant, être n’importe quelle personne extérieure. A noter que tous les clients sont aussi couverts par la RC, conformément au Code du Sport : si l’un d’eux cause un dommage à un tiers, il sera aussi pris en charge, comme le moniteur. La RC est une assurance indemnitaire, c’est-à-dire qu’elle va venir dédommager la victime, en fonction des préjudices subis, et uniquement en fonction de ceux-ci (pas de “forfait”).

    • Une individuelle accident, au contraire de la RCP, couvre les dommages subis par une personne et occasionnés par elle-même (c'est-à-dire relevant de sa propre responsabilité) : soi-même dans le cas d'une IA moniteur, ou les clients d'un moniteur dans le cas d'une IA clients.

      Ces contrats incluent la plupart du temps des indemnités journalières en cas d'accident de travail, ainsi qu'un capital invalidité ou décès, et parfois des frais de rapatriement, de recherche ou de secours.

      Un travailleur indépendant ne dispose pas de protection sociale, ou si peu...

      Travailler sans être soi-même assuré, c'est un peu comme grimper en solo. Tant que les prises ne cassent pas, tout va bien...

       

    • On peut se le demander, puisque les moniteurs ont une RC pro et les clients ont leur propre assurance. Mais en réalité, ce n'est pas si simple...

      Car parfois nous ne sommes pas responsables des accidents des clients. Mais aussi parce que nos activités font partie des exclusions de nombreux contrats d'assurance individuels grand public (carte bleue, habitation, etc.).

      Or, nous avons l'obligation légale d'informer notre clientèle du cadre assurantiel de nos encadrements et de l'importance d'être assuré pour la pratique de nos activités.

      Comme la plupart des gens ignorent si ils le sont, le contrat IA clients sert à leur proposer une assurance ponctuelle pour la sortie dans laquelle nous les guidons.

      Le contrat IA clients souscrit par le moniteur sert donc à couvrir ses clients contre les accidents qu'ils subissent et dont ils sont (partiellement) responsables.

      Ne pas se préoccuper de la couverture d'assurance des clients que l'on encadre n'est pas responsable : si ils se blessent en activité, les conséquences peuvent être dramatiques pour eux, et peuvent potentiellement vous porter préjudice...

    • Le SNAPEC est un syndicat professionnel dont l'objectif est de défendre une profession.

      A cette fin, parmi l'ensemble de ses missions et services, il propose aux professionnels syndiqués un service d'assurance professionnel mutualisé à coût accessible.

      Ce service, le SNAPEC ne fait que le mettre à disposition des moniteurs. Sa gestion est prise en charge par l'AN3S et un courtier d'assurance : ACS+

      Les moniteurs ne souhaitant pas bénéficier de ce service prennent leur adhésion syndicale.

      Ceux qui souhaitent bénéficier du service d'assurance paient 9€ au courtier d'assurance pour la gestion des contrats, et 25€ à l'AN3S (19€ de protection juridique, et 6€ d'adhésion)

      En résumé, il faut payer 34€ en plus de sa prime d'assurance pour être couvert par l'intermédiaire du SNAPEC.

      • quand vous avez un accident de travail, il vous faut obtenir une attestation d'accident de travail qui vous sera utile en cas de séquelles / complications. Si vous avez souscrit un contrat IA moniteur, il vous faut déclarer le sinistre à l'AN3S en remplissant la formulaire de déclaration présent dans l'onglet assurance de votre espace personnel.
      • quand l'un de vos clients / élèves a un accident lors d'un de vos encadrements, il vous faut faire une déclaration de sinistre au titre de votre contrat RC pro (formulaire disponible dans l'onglet assurance de votre espace personnel). Selon la gravité, il faut également déclarer l'accident à la DRAJES de votre région.

      Ensuite, les assureurs vont effectuer une recherche de responsabilité sur la base de votre déclaration et de celle de la victime, afin d'établir une répartition de la prise en charge des coûts du sinistre.

    • C'est que le contexte s'est compliqué récemment.

      L'équipe du SNAPEC, c'est une poignée de collègues bénévoles. Ils ne sont pas assureurs, ils n'ont fait que trouver une solution d'assurance gérée par des professionnels de ce domaine.

      Mais pour pouvoir bénéficier de cette solution mutualisée avec les autres moniteurs, cela implique de s'y intéresser et de s'y impliquer une petite heure par an...

      L'avantage c'est que ça permet aussi de prendre conscience de certains enjeux capitaux pour la profession et pour les entrepreneurs que nous sommes.

      Bonne nouvelle, à partir de la deuxième année, vous n'aurez plus besoin de remplir de formulaire pour l'AN3S : une fois votre adhésion au SNAPEC réalisée, vous enverrez un simple mail à l'AN3S en indiquant que vous voulez souscrire à l'identique. Vous n'aurez plus alors qu'à envoyer votre chèque ou votre virement pour être à nouveau assuré.

    • 1) Rendez-vous dans votre espace syndiqué.

      2) Cliquez sur l'onglet "service d'assurance"

      3) Descendez la page jusqu'à la section "déclaration de sinistre"

      4) Remplissez le document de déclaration (format numérique) et envoyez-le à l'adresse mail spécifiée dans le document.

      5) Ne tardez pas à déclarer, dans les 5 jours qui suivent le sinistre.

      Vous n'avez pas à transmettre votre déclaration à la victime. Seul votre assureur en est destinataire.
      Nous recommandons de témoigner cordialité et empathie sur le plan humain dans les échanges avec les victimes d'un sinistre. Cette attitude nous paraît n'avoir que des avantages.
      N'hésitez pas à nous demander conseil, nous sommes disponibles à vos côtés à cette fin.

    • Vous n'êtes pas accusé. Relatez seulement les faits, de la manière la plus précise et complète possible.
      Ne formulez pas d'appréciation sur la faute des uns ou des autres. Parlez des circonstances du sinistre, des consignes passées, de leur application et des éventuels aléas.

      Sur la base des différentes déclarations, les assureurs établiront le partage de la responsabilité dans l'accident.

    • - Un montant d'indemnité journalière, d'une durée maximale en jours selon l'option souscrite (365 ou 180)

      - 10 jours de carence à compter de la survenue du sinistre

      - nécessité de faire établir un arrêt de travail et ses éventuels prolongements

      - ne couvre pas les frais médicaux

      - couvre le rapatriement et les frais de secours et recherche

      - couvre toutes les activités professionnelles de l'éducateur sportif (entraînement, repérage, encadrement, entretien (mais pas activités de cordiste))

      - définition de l'accident dans le code des assurance : "survenue imprévisible d'un fait extérieur"
      pensez à vous assurer que votre déclaration s'accorde avec cette définition.

    • Dois-je résilier le contrat si je ne souhaite pas souscrire l'année prochaine ?

      Non.

      Mon contrat RC pro fait-il l'objet d'une reconduction tacite ?

      Non. Il vous faut envoyer un mail de reconduction et effectuer votre virement des primes souscrites.

      Jusqu'à quand suis-je couvert ?

      Jusqu'au 31 décembre de l'année en cours pour tous les contrats.

      Si je souscris en cours d'année, ai-je droit à une réduction tarifaire ?

      Seul rabais négocié avec l'assureur : le contrat RC pro voit sa prime réduite de moitié si il est souscrit au cours du 4e trimestre (soit à partir du 30 septembre).

      A noter que votre adhésion syndicale effectuée après le 1er septembre de l'année en cours est valable pour toute l'année qui suit.