Un géomorphosite qui sème la discorde

Un géomorphosite qui sème la discorde : les arches naturelles de la Grande Chartreuse (Isère, France)

par Christophe Gauchon, article paru dans Géocarrefour n°87, 2012.

En mai 2005, Pascal Sombardier découvrit plusieurs arches rocheuses dans les escarpements de la Grande Chartreuse. L’année suivante, il publiait Chartreuse inédite avec la « tour Percée » en couverture. L’auteur ne dévoilait pas l’emplacement exact des arches, « afin de ne pas attirer trop de monde dans cette zone fragile »… Bien sûr, ce pseudo-mystère ne fit que renforcer la curiosité. S’ensuivit une polémique dont il est possible d’identifier les différents acteurs.

A travers cet exemple, on peut observer in vivo le processus de construction de la valeur patrimoniale appliqué à un géomorphosite : la découverte, la certification, la révélation, l’appropriation par le conflit et la protection.

Qu’est-ce qui constitue ces arches comme éléments du patrimoine cartusien ? Leur nouveauté sans doute, mais aussi leur caractère photogénique, leur proximité en même temps que le mystère qui les entoure.

Lire l'article ici.

Parution : 02/01/2012

Fil RSS