Etude Santé Publique France 2020 - Décès traumatiques en pratique sportive en 2017 & 2018

Décès traumatiques en pratique sportive en France métropolitaine en 2017 et 2018. Résultats d'un recueil de données à partir des médias accessibles sur Internet

Auteurs : Pédrono Gaëlle, Thélot Bertrand, Beltzer Nathalie

La pratique d'une activité physique est bénéfique pour la santé et contribue à réduire la survenue de nombreuses maladies ou de leurs conséquences. Néanmoins, le sport peut également être à l'origine d'accidents qui peuvent parfois s'avérer fatals. L'objectif de cette étude est d'estimer le nombre de décès traumatiques liés à la pratique sportive en 2017 et 2018, en France métropolitaine à partir de sources de données médiatiques accessibles sur internet. Le contexte de la pratique sportive pouvait être professionnel, de loisir ou de déplacement. Les décès en vélo et les décès par noyade lors d'une baignade ont été exclus s'ils n'étaient pas survenus dans le cadre d'une pratique sportive avérée. À partir de ces sources de données, en 2017, 401 personnes sont décédées lors d'une pratique sportive, en 2018, ce nombre s'élève à 409. Les sports de montage sont à l'origine de 37 % des décès en pratique sportive. Viennent ensuite les sports aquatiques (23%), les sports à air moteur (12%), les sports mécaniques (9%), les autres sports (8%), les sports à air sans moteur (7%) et la chasse (4%). Parmi les victimes, les hommes sont plus de 7 fois plus nombreux que les femmes. L'âge moyen des victimes est de 47 ans. La grande majorité des victimes (85%) était de nationalité française. Ces décès surviennent plus souvent en été pour l'ensemble des sports et en été et en hiver pour les sports de montagne. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus concernée par ces décès (35% de l'ensemble des décès), en particulier pour les accidents de sports de montagne. Les données recueillies ne sont probablement pas exhaustives de l'ensemble des décès liés à la pratique sportive : certains ont en effet pu échapper à ce recueil lorsque l'accident n'a pas été médiatisé. Cette étude est simple et reproductible. Elle pourrait à l'avenir être renouvelée en partenariat avec le ministère des Sports dans le cadre du futur Observatoire des accidents de sport dans le but de construire des campagnes de prévention ciblées selon les différents sports.

Accédez à l'étude complète ici.